Les actions du PCDN de Gesves

26 août 2015

A Gesves, nous avons une "Ludo'Nature"

Depuis le lancement de notre PCDN en 2010, nous disposons d'un "Fonds Nature à lire", c'est-à-dire des livres sur différents sujets "nature" à disposition des lecteurs de la bibliothèque communale.

En 2013, parce que nous sommes certains que l'attrait pour la nature et le respect de celle-ci passe, peut-être surtout, par les enfants, nous avons décidé de créer un fonds de jeux sur la nature. Celui-ci s'appelle "Ludo'Nature".

Logo PCDN Ludo nature

Concrètement, nous introduisons une fiche projet de subvention de 500 €, chaque année depuis 2013, financée à moitié par le SPW et à moitié par la Commune. Ce beau montant nous permet d'acheter des jeux thématiques, souvent édités par des maisons spécialisées, et donc un peu plus chers que les jeux classiques.

Ces jeux sont mis à disposition des particuliers qui utilisent déjà la ludothèque classique de la commune, gérée par l'Asbl Gesves Extra qui a pour mission d'assurer les activités extra-scolaire sur l'entité.

Les jeux de la "Ludo'Nature" sont également utilisés lors d'autres activités PCDN et notamment les mercredis après-midis de l'"Agenda Nature" (fiche projet qui propose une activité par mois sur thèmes "nature" à destination des enfants de 6 à 12 ans).

Enigmesnaturemondeanimal   Hoop   Hortifolies

 

Dans ce cadre, les partenaires du Groupe de travail "Sensibilisation" de notre PCDN et la coordinatrice de la ludothèque testent les jeux au préalable pour valider la tranche d'âge des enfants auxquels le jeu est destiné, faciliter la mise en place des jeux lors des animations, mais aussi pour dégager des pistes de réflexion complémentaires à développer avec les enfants.

Chaque jeu de la "Ludo'Nature" fait ainsi l'objet d'une fiche reprenant bon nombre d'éléments (maison d'édition, type de jeux, tranche d'âge, nombre de joueurs, matériel nécessaire, contenu du jeu, pistes de réflexion,...). Dans un avenir proche, ces fiches nous permettront aussi d'appréhender les enseignants des écoles de l'entité afin de leur donner envie de les emprunter et de les utiliser avec leurs classes.

A ce jour, la Ludo'Nature dispose déjà de 59 jeux "nature". Les idées de nouveaux jeux ne manquent pas... il semble que cela soit un créneau en expansion et c'est tant mieux pour tous !

lamareauxgrenouilles memonaturelesfeuilles Memoverger Pigolino Robindesjardins


13 août 2015

A découvrir ce mois-ci à la bibliothèque communale

Mise en avant du thème "les enfants et le land'art"... durant tout le mois d'août

Pour rappel, les livres du PCDN sont en prêt gratuit !!

Allez vite y faire un tour.

thème enfants land'art

Posté par PCDN de Gesves à 11:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
06 août 2015

En savoir plus sur la nature : une nouvelle discipline "Le Biomimétisme"

(article issu du Trilles et Clapotis n°16)

Les anciens connaissaient bien la nature et les possibilités d'utilisation qu'elle offrait. On pense surtout à la phytopharmacie et aux fabrications de divers objets usuels sans oublier les minéraux, le bois et leurs très nombreux usages.

Nos ancêtres ne disposaient pas, ou très peu, de connaissances technologiques, mais on peut maintenant, à la lueur de nos connaissances, observer la nature sous un autre angle et nous apercevoir qu'elle a créé de véritables merveilles qui peuvent s'apparenter à de la haute technologie et dont nous pouvons nous inspirer pour les adapter à nos besoins.

Ce qui a déjà été commencé et on peut citer ici quelques exemples :
- après une promenade dans les bois, le chien d'un ingénieur suisse était régulièrement couvert de graines de bardane (les plaques-madame). Excédé par ce nettoyage fastidieux, il réfléchit à ce phénomène et en tira l'invention du velcro.

- les rapaces et les cigognes sont pourvus, en bout d'ailes, de rémiges souples qui augmentent la portée et qui peuvent se plier vers le haut, évitant ainsi des turbulences et rendent le vol silencieux. On s'en est inspiré pour mettre au point les "wingets" dont sont dotés les bouts d'ailes des avions. Ceci réduit les turbulences et augmente les qualités aérodynamiques.

Image fb1

- des ingénieurs japonais ont été confrontés à un problème de turbulence pour les TGV entrant dans un tunnel. Ils ont résolu le problème en s'inspirant de l'aérodynamisme du martin pêcheur.

Image2

- il reste beaucoup de phénomènes naturels à étudier et dont nous pourrons nous inspirer utilement, en dehors des possibilités intéressantes dans le domaine végétal pour le secteur pharmaceutique (cela s'appelle la pharmacognosie).

Citons encore quelques exemples :
- le fil des toiles d'araignées est plus solide que l'acier et plus extensible que le caoutchouc;

- le nacre des coquillages est plus solide que le kevlard qui sert aux gilets pare-balles;

- les feuilles de lotus sont recouvertes d'une protection contre l'eau et toute poussière. On pourrait s'en inspirer pour créer des surfaces autonettoyantes;

Image fb4

- les étoiles de mer sécrètent une colle qui leur permet d'adhérer à un substrat. Elle peut se décoller suivant les besoins de déplacement de l'étoile de mer grâce à une molécule agissant comme un désadhésif. Mieux comprendre ce mécanisme permettrait de trouver une utilisation pratique répondant à certains de nos besoins;

- on connait la faculté qu'ont les lézards de reconsistuer, du moins en partie, leur queue dont ils se sont séparés pour échapper à un prédateur. La salamandre, elle, peut reconstituer également des membres. N'y a-t-il pas là une utilisation possible pour la santé humaine ?

Image fb3

- l'oie à tête barrée réalise l'exploit de passer en vol au-dessus de l'Everest, à 9000 m d'altitude. Cet oiseau a la faculté d'augmenter le volume de son système sanguin ainsi que le nombre de globules rouges en même temps que d'accélérer son rythme cardiaque. Il ya a là certainement un suhet de recherche et d'application possible;

- plus près de nous, la taupe a développé une adaptation à un milieu moitié moins riche en oxygène que l'atmosphère extérieure.

"La nature a derrière elle 3,8 milliards d'années de recherche et développement" disent les biomiméticiens, partisans de cette discipline datant de la fin des années 1990. Certains scientifiques préfèrent le terme de "technologie inspirée par la nature" qui est plus explicite.

Signalons enfin que les intérêts économiques du biomimétisme ne sont pas négligeables. Un rapport américain paru en 2012 estime ce marché à 1000 milliards de dollars pour 2025.

Posté par PCDN de Gesves à 11:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
07 mai 2015

Où il est question de salamandres

(Article publié dans le Trilles et Clapotis n°14)

Ce petit article est destiné à vous faire connaître la salamandre, Salamandra salamandra (Linné, 1758).

Il s'agit d'un batracien urodèle, c'est-à-dire à queue permanente. Son corps est plutôt massif, noir, parcouru de bandes jaunes irrégulières sur le dos. Sa taille atteint 20 centimètres.

La salamandre vit dans les bois de feuillus, dans un milieu humide, en zone de collines et ne dépassant pas 1000 mètres d'altitude en montage. C'est un animal terrestre, ne sachant pas nager. On la trouve sous les feuilles, dans la mousse, ou encore dans un terrier de rongeur abandonné, également dans les piles de bois de chauffe, dans les caves, dans les granges.

salam 1
(c) M. Evrard

Se déplaçant peu, soit en quête de nourriture (des petits insectes, des vers), soit allant déposer ses larves dans de petites ruisseaux et mares à l'eau claire et calme. Et ce parfois dès l'hiver si la température est supérieure à 0°C.

Une légende tenace la dit vivant dans le feu, elle fut érigée en symbole par François Ier et se retrouve gravée sur le chapiteau de bien des âtres des châteaux de la Renaissance.

Il va sans dire que cela est complètement faux, la salamandre, comme l'extrême majorité des batraciens ne supportant pas la sécheresse ! Il semble plutôt qu'on la découvrait en apportant du bois près des cheminées d'où elle s'échappait, d'où la légende !

L'ère de distribution de la salamandre recouvre l'Europe occidentale, la côte nord-africaine, partiellement la côte est-méditerranéenne. Ses moeurs diffèrent de celles d'autres batraciens de chez nous, de par son mode de reproduction : elle dépose ses jeunes dans l'eau, à l'état larvaire. Quelques mois, voire un an après la fécondation, la femelle va prudemment déposer ses larves, de 20 à 100 selon son âge et la zone climatique, vivantes, dauns une eau claire. Puis elle retourne dans les bois.

 

Chronologie de la parade amoureuse de la salamandre :

salam 2 salam 3

salam 4 salam 5
(c) M. Evrard

Les larves se nourissent de daphnies, de tubifec, de petits insectes aquatiques, quittent l'eau après quelques mois, et gagnent les bois. Elles sont adultes à 2 ans.

Une particularité de la salamandre est sa faculté d'excuder, en cas de stress, une substance blanchâtre toxique par les pores de sa peau, substance avertissant d'éventuels prédateurs de sa toxicité. La salamandre ne présente aucun danger pour l'homme, mais il convient de se laver les mains en cas de contact manuel. Elle peut gravement intoxiquer un chat ou un chien qui la prendrait en bouche. Il en va de même pour un enfant.

Posté par PCDN de Gesves à 12:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Sélection "Nature" à la bibliothèque...

En  mai : la Pêche et les Poissons

WP_20150407_003

A découvrir dès à présent à la bibliothèque communale !


Envie d'une petite lecture ?

"A la rencontre des libellules", Les Cahiers techniques de la Gazette des Terriers, FCPN

Très bon "petit" livre (75 pages) à lire avant et à consulter pendant les balades ! C'est une série de livre très intéressante !

Les 15 premières pages sont à lire. Quelle est la différence entre une "demoiselle" et une "libellule" ? Vous ne savez pas ?! Foncez dans votre bibliothèque préférée, et trouvez la réponse, le livre est en prêt (gratuit).

Le reste de ce guide vous concerne si vous voulez tout savoir sur la "bestiole" que vous observez, l'adulte comme la larve, les milieux qu'elle fréquente, sa zone de répartition et bien d'autres informations importantes pour l'identification...

rencontrelibellules

27 avril 2015

Des nouvelles du Groupe "Sensibilisation à la nature"

* Fonds Nature à lire : une nouvelle bibliographie de ce fonds, qui regroupe tous les livres achetés grâce au PCDN et ayant trait à différents sujets "nature" a été rééditée. Elle comporte à ce jour 117 ouvrages, qui vous sont régulièrement commentés dans ces lignes par un de nos partenaires. Allez vite les découvrir au sein de la bibliothèque, le prêt de ces ouvrages PCDN est resté gratuit !

cover fond nature a lire

* Agenda Nature 2015 : Ce projet avait rencontré un vif succès durant l'année scolaire 2013-2014, nous avons donc décidé de le réitérer. Les premières activités sont les suivantes : 22 avril (Fabrication d'un personnage en terre cuite et mini potager à graines), 20 mai (Illustration d'histoires en land'art), 17 juin (Bricolage sur le thème de l'abeille et de la ruche).

22 avril 1

 

Les quelques projets développés ci-dessus ne sont pas les seuls, loin de là... . Voici une liste plus complète de nos projets en cours : Ludo'Nature, création de roll-up, verdurisation des fossés, végétalisation de l'ancien cimetière de Sorée, zone "Témoin Nature" à la Pichelotte, valorisation du verger conservatoire deu Surhuy, création de balades familiales, balisage des sentiers publics, lutte contre les espèces invasives, ...

 

Des nouvelles du Groupe "Faune, Flore, Eau"

Les partenaires de ce groupe n'ont pas chômé durant l'hiver.

* Une mise à jour du Plan de Fauchage tardif des bords de route a été sollicitée, de manière officielle auprès des autorités communales. Cette démarche ayant été accepté, des travaux de protection ont d'ores et déjà été effectués sur le terrain. Concrètement, nous avons protégé différentes zones présentant des espèces de fleurs particulièrement intéressantes en les balisant à l'aide de piquets rouges, afin de leur permettre d'effectuer leur cycle complet de végétation.

Fauchage pt

* La migration des batraciens a également été menée durant tout ce mois de mars. Outre une sortie de sensibilisation pour tous les habitants de l'entité, et surtout les enfants, qui s'est tenue en soirée le 10 mars derniers (plus de 40 personnes étaient présentes), plusieurs partenaires du PCDN ont répondu présents pour assurer le "relevé quotidien" des seaux le long des barrières à crapauds installés à la Rue de Gesves et le long de la Chaussée de Gramptinne, près de l'Abbaye de Grand'Pré. Merci à eux !

crapaud

* Inventaire "Triton crêté". Nous vous l'annoncions dans une précédente édition, cette espèce rare en Wallonie et très protégée, réside sur notre territoire. Afin d'améliorer son espérance de vie chez nous, et de protéger au mieux les individus encore présents, une nouvelle campagne d'inventaire sera menée dès le mois d'avril et jusqu'à la fin de l'été. Nous espérons pouvoir bientôt vous parler de nouvelles "bonnes nouvelles"!

mare

24 avril 2015

Des nouvelles du Groupe "Sentiers"

Ce groupe a profité de ce début du printemps pour tenir une réunion de "mise à jour" de leurs projets.

Au programme des prochaines semaines : ouverture d'un nouveau sentier du côté du Pré d'Amite (celui-ci sera balisé et une demande de reconnaissance officielle sera introduite auprès du Commissariat Général au Tourisme), amélioration des zones de départ de promenade et notamment des panneaux de départ, amélioration des synergies avec les cavaliers qui parcourent nos sentiers, etc...

Si ces démarches vous intéressent, nous vous invitons à prendre contact avec Pierre ANDRE au 083 670 342 ou au 0496 503 866 ou avec Renaud ETIENNE (Service Culture et Tourisme) au 083 670 214.

DSC_0167

Posté par PCDN de Gesves à 20:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 avril 2015

Focus sur un de nos nouveaux projets : Gesves, un village "Nature Admise"

(article déjà publié dans le bulletin du PCDN "Trilles et Clapotis" de ce mois d'avril)

Un peu partout, s'installent des quartiers "Abeilles admises", cela nous a interpellé. Savez-vous, par exemple, que sur le toit du Centre Culturel de Huy se trouvent des ruches ?

L'abeille étant un indicateur de qualité du milieu, elle sert de signal. Hélas, leur dépérissement est avéré.

Image1

Face à ce discours écologique morose on pourrait entendre : oui, oui, on sait que la nature est bien mal en point... mais que voulez-vous y faire ? On ne va pas tous se mettre à élever des insectes quand même ! Surtout, n'en faites rien...

Rêver et agissez plutôt avec nous : rêvons d'un village où la nature serait plus admise. Ce qui signifie concrètement : faire de nos jardins, des espaces sans pesticides (car tous, quels qu'ils soient, tuent la vie). Il serait facile alors d'y exclure les espèces invasives (qui contrecarrent les nôtres), d'y laisser éventuellement une zone ou l'autre un peu sauvage et d'y planter préférentiellement des essences locales (pour avoir des niches écologiques riches).

Dès à présent ce projet est le vôtre. Mais, vous, les particuliers, vous ne serez pas les seuls à agir. La Commune est aussi concernée. Voici deux exemples de son implication : vous connaissez le fauchage tardif d'actualité depuis quelques années (qui permet la mise à fleurs et la survie des espèces). Maintenant, des piquest rouges indiquent au faucheur l'emplacement de plantes à contourner; petit détail qui a toute son importance.

Autre action : depuis juin 2014, la Région wallonne interdit tout usage de pesticides dans les lieus publics et les voiries. Désormais, les dérogations ne pourront plus être accordées. Fini les pulvérisations sur les bords de nos routes et dans les filets d'eau (NB : le désherbage thermique - on brûle les herbes indésirables) et des modifications d'aménagement pourront remplacer ce qui se faisait chimiquement.

Une première action de sensibilisation : d'ici peu, le sigle de notre projet sera disponible sous forme d'autocollant. Si vous adhérez à ce projet, mettez-le bien en vue pour signaler à tout passant votre engagement. L'idée est de voir fleurir un peu partout cet indicateur de qualité. L'objectif est que ce maillage se resserre jusqu'à ce que tout le village soit "Nature Admise".

sigle nature admise je participe v1

D'autres idées fusent dans notre groupe de travail : visites de jardin, démonstrations de toutes sortes, bourses aux plantes, stand d'informations, activités de quartier,... Tout est encore à construire.

Parlez-en donc entre vous, proposez-nous vos idées, et pourquoi pas, rejoignez notre équipe !

 

Chantal, Christian, Coralie, Françoise, David, Pierre, Pierre, Raymond,...